Comment choisir une longue vue pour digiscopie ?

Les longues vues sont des appareils optiques monoculaires pouvant offrir des grossissements supérieurs à une paire de jumelles. La digiscopie est le fait de prendre des photos avec un appareil photo numérique en utilisant une longue vue comme objectif. Cette combinaison offre la possibilité de prendre des photos avec de grands grossissements et inhabituelles qui nécessiteraient autrement un très grand investissement. Ainsi, en utilisant le grossissement 40x d’une longue vue, nous obtenons un résultat similaire à celui qu’une lentille dont la focale serait supérieure à 1200 mm pourrait fournir. Mais comment choisit-on la longue vue pour la digiscopie ?

Opter pour les longues vues avec optique ED / HD / APO / Fluorite

Nombreux sont les types et modèles de longue vue, que soit par leurs matériaux que leurs lentilles. Pour vous faire votre propre idée sur les meilleurs, ou même consulter un guide comparatif, le site https://longues-vues.eu/ est idéal pour vous. Les optiques des longues vues HD, ED, APO, Fluorite sont conçues avec de verres optiques spéciaux qui réduisent plus ou moins fortement le phénomène d’aberration chromatique. Le rayonnement transportant les différentes composantes colorées de la lumière ne suit pas strictement le même chemin dans une perspective non ED. L’image obtenue est teintée de franges colorées plus le grossissement est élevé. Ce défaut important se manifeste surtout sur les bords de l’image et dans les zones où la mise au point n’est pas nette.

De plus, l’optique normale génère des images trop complexes en digiscopie. Les couleurs ne sont pas ou sont peu respectées et les contrastes sont excessifs. Ces défauts sont bien rectifiés par des optiques spéciales des longues vues. C’est donc vers ce type d’optique, que nous devons nous orienter dans la digiscopie, sinon nous serons déçus de ses résultats.

Privilégier les longues vues de grand diamètre et à oculaire à champ large

La combinaison des longues vues et du zoom ne laisse passer qu’une très petite quantité de lumière vers le capteur de l’appareil photo. Pour obtenir une photo bien exposée, l’appareil réagit en ouvrant au maximum son diaphragme et en augmentant sa vitesse de prise de vue. Les conséquences sont doubles : la profondeur de champ est extrêmement faible et nécessite donc une mise au point très soignée, la moindre vibration produite sur l’image un flou de bougé de l’appareil photo. La quantité de lumière transmise par une longue vue est en rapport avec la surface de sa lentille d’objectif, donc au carré de son diamètre. L’inconvénient des longues-vues de grand diamètre est évidemment leur poids et leur taille supérieurs, ainsi que leur prix plus élevé.

Toujours afin de capturer autant de lumière que possible, nous utiliserons le grossissement le plus bas de la longue vue et le zoom minimum sur l’appareil. L’utilisation d’un bon trépied, d’un bon adaptateur de digiscopie et d’un déclencheur flexible est également d’une importance capitale pour réduire les soucis d’images floues. L’élimination du vignetage pourrait aussi poser problème, donc il est nécessaire de disposer d’un oculaire à grand dégagement oculaire. Cela permettra un positionnement facile de l’appareil devant les longues vues et atténuera ainsi ces soucis de vignetage.

Voir aussi dans la thématique Blog :